Création d’entreprise : déterminer son statut et son siège social

Si vous voulez plus de liberté et de responsabilités, vous devez penser à créer votre propre entreprise et votre propre projet pour obtenir enfin votre indépendance. Les raisons en sont nombreuses, mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une décision audacieuse. Vous êtes sans doute à la recherche d’informations sur la bonne approche, les différentes alternatives et les étapes à suivre. Cet article répond à vos questions et vous propose une procédure étape par étape pour réussir !

Votre statut juridique

Pour commencer, vous devez choisir le statut de votre entreprise. Il existe de nombreuses options, vous devrez donc choisir celle qui convient à votre situation financière et personnelle ainsi qu’à votre secteur d’activité. Ensuite, vous devez choisir de créer une entreprise individuelle ou une société.

L’entreprise individuelle : quels sont les avantages ?

Vous et votre organisation ne formerez qu’un seul individu si vous utilisez cette première option. Cela signifie :

  • Vous aurez une grande marge de manœuvre pour agir, puisque c’est vous qui commandez et que vous n’avez de comptes à rendre à personne.
  • Vos biens personnels et professionnels seront réunis, vous êtes donc responsable de l’ensemble des obligations de votre entreprise sur tous vos biens, ainsi que ceux de votre conjoint.

Toutefois, avec l’aide d’un notaire, vous pouvez vous prémunir contre ces dangers en rédigeant une déclaration d’insaisissabilité qui sera publiée au bureau des hypothèques.

Une autre alternatives s’offre à vous en tant qu’entrepreneur individuel à responsabilité limitée, comme l’EIRL. Cela implique que le patrimoine professionnel de l’entrepreneur individuel n’est pas lié à son patrimoine personnel.

À lire aussi : logiciel de gestion de congés : quels avantages pour les entreprises ?

La société : quels sont les avantages ?

Une nouvelle personne, considérée comme morale, sera produite si vous choisissez cette approche. Cette dernière est juridiquement indépendante de vous. C’est-à-dire que, sauf en cas de faute de gestion importante, comme votre entreprise disposera d’un patrimoine personnel, vous n’avez rien à craindre de vos biens personnels.

Toutefois, vous devez savoir que dans certaines formes d’entreprises, notamment les SNC, les associés sont directement responsables de la société.

Voici tout ce que vous devez savoir sur votre société :

  • Vous risquez d’être accusé d’abuser des biens de l’entreprise si vous les utilisez à des fins personnelles.
  • Votre entreprise aura besoin d’une dénomination sociale, d’un siège social et d’un actif initial.

Le statut de chef implique que vous devez agir au nom de votre organisation plutôt que dans votre propre intérêt. Il existe certains règlements auxquels il faut se conformer.

Envisagez la domiciliation commerciale dès que possible

Une société doit avoir un siège social, de même qu’un auto-entrepreneur. Ce sujet ne doit pas être négligé car vous devez distinguer clairement votre vie personnelle et professionnelle. Si vous êtes la cible d’une agression, vous serez en mesure de vous défendre beaucoup plus facilement. Votre société peut alors s’occuper de votre domiciliation commerciale et vous fournir des services personnalisés.

Par conséquent, il est du devoir d’un professionnel de gérer cette domiciliation. Il peut également recevoir, trier et transmettre votre courrier.

En fonction de votre contrat, votre marque peut être promue de manière cohérente dans cette entreprise.

La domiciliation commerciale assure la tranquillité d’esprit et la confiance de tous les clients et collaborateurs.

Après avoir effectué une recherche internationale de la meilleure option, vous serez accompagné dans la quête de la meilleure solution pour que cette domiciliation soit appropriée à vos exigences et à votre budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.