bébé dort seul

À quel âge un bébé doit-il dormir seul dans une chambre ?

De nombreux jeunes parents souhaitent que leur enfant soit près d’eux la nuit pendant les premières semaines ou les premiers mois, pour des raisons pratiques et de sécurité. Cependant, la question de la séparation finira par se poser… Voici nos recommandations pour réussir l’installation de votre nouvel arrivant dans sa chambre.

Certains parents choisissent de faire dormir leur nouveau-né dans leur chambre après leur retour de congé de maternité. Dans ce cas, les bébés dorment souvent dans un lit pour bébé, un couffin, une nacelle ou même le lit conjugal. De nombreux facteurs ont contribué à cette décision.

L’importance du fait de dormir avec ses parents durant les premiers mois

La présence de leur enfant peut rassurer les parents lors d’une première naissance. De plus, il est préférable de garder le bébé dans la chambre des parents pendant les six premiers mois pour éviter la mortalité infantile. Rendez-vous sur ce site pour une chambre parfaite.

Le bébé se sentira plus en sécurité avec vous près de lui, et il sera réconforté par votre présence constante (odeurs, sons, chaleur). D’un point de vue logistique, il sera également beaucoup plus facile d’avoir le bébé près de vous ; cela est particulièrement vrai pour les mères qui allaitent. Certains parents choisissent également de ne pas laisser leur enfant dans sa chambre s’il a des frères et sœurs qui la partagent, afin de ne pas les réveiller alors qu’il est éveillé et agité.

Le nourrisson peut également être installé dans une pièce différente de la chambre des parents, par exemple dans le salon. Que vous commenciez ou non par mettre votre enfant dans sa propre chambre, il est essentiel que les deux parents soient sur la même longueur d’onde. Cela peut toutefois s’avérer difficile si l’un d’eux est perturbé par la proximité du bébé (qui dort 50% du temps de manière agitée avec de fréquents petits bruits).

A lire aussi : en quoi consiste l’activité manuelle ?

4 à 6 mois : l’âge parfait pour dormir seul

Il n’y a pas de « bon moment » pour changer les choses en ce qui concerne les habitudes de sommeil de votre bébé. C’est à chaque parent de faire ce qu’il veut, ce dont il a besoin et ce qu’il ressent tout en tenant compte des besoins de son enfant.

Cependant, il est recommandé de commencer à penser à cette transition entre 4 et 6 mois. À cet âge, votre tout-petit montrera plusieurs signes indiquant qu’il est prêt à dormir dans son propre espace. Par exemple, il se réveillera moins souvent pendant la nuit, voire pas du tout. Pour rappel, dès que votre bébé pèse plus de 5 kilos (soit entre 2 mois et demi et 3 mois), il n’a plus besoin de manger la nuit. Maintenant que la période la plus « risquée » concernant la mort subite du nourrisson est passée, vous pouvez vous détendre un peu plus. »

De plus, comme le bébé a le sommeil léger, vous le réveillerez plus fréquemment au fil de vos activités nocturnes : il est temps de lui offrir un cadre plus calme. Et puis, après l’accouchement, vous aurez probablement envie de vous reconnecter en tant que couple. Dans tous les cas, l’idéal serait que le bébé dorme dans sa propre chambre à 6 mois. Vous entrez ensuite dans l’ère de la « séparation » (entre 6 et 9 mois), qui est moins propice au développement de la séparation.

Comment habituer votre enfant à sa nouvelle chambre ?

Il est généralement préférable de procéder progressivement pour faciliter la transition. Même si vous pensez que votre enfant ne vous comprend pas, expliquez-lui : « Tu sais que tu ne vas plus dormir dans notre chambre, mais dans celle des grands ; la tienne est celle-ci et c’est là que tu dormiras à partir de maintenant », etc.

Commencez par confiner votre enfant dans sa chambre pour les siestes. S’il y dort toujours, vous pouvez le mettre dans son couffin et passer progressivement plus de temps dans ce nouvel espace chaque jour. Placez certains de ses jouets ou jeux préférés dans la pièce pour qu’elle soit réconfortante et familière. Il est également utile d’être présent avec lui lorsque vous jouez ou que vous le câlinez. Selon la réaction de votre enfant, ce processus peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines.

Si la stratégie des « petits pas » ne donne pas de résultats immédiats, n’hésitez pas à lui donner un peu plus de temps. De plus, pendant les deux semaines où vous mettez en œuvre ce changement, essayez d’éviter tout autre changement majeur dans la vie de votre enfant, comme le sevrage du lait maternel ou l’entrée en crèche. Les tout-petits sont des êtres sensibles aux routines, il est donc préférable d’être à leurs côtés à chaque étape de leur évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.